Lundi 14 mai 2007 à 15:06

Qui veut canarder le canard se retrouve le bec dans l'eau. Thomas Cassuto l'a appris à ses dépends vendredi dernier. Il a essayé de faire une perquisition au Bureau du Canard Enchaîné. Le problème c'est que tous les employés du Canard avaient oubliés les clefs du bureau, c'est bête non ? Bref trois heures plus tard, le serrurier toujours pas là, M. le Juge Cassuto est reparti pas plus avancé qu'avant de venir.
Cette perquisition avait pour but de trouver des informations concernant l'indicateur du dossier Clearstream. L'Association des journalistes de la Presse judiciaire trouve que la perquisition est une mesure grave qui va contre la liberté de la presse.
La Fédération nationale de la presse française (FNPF) dénonce l'mpêchement, de par le juge, de la garantie "la protection du secret des sources des journalistes". Cette garantie étant inscrite dans la loi.

Bref de vives émotions qui trahissent une fois de plus le déclin de la liberté de la presse en France. Mais si seulement il n'y avait que la liberté de la presse qui déclinait...

Publié dans Collègue de Brouillonage

par Nicolas

Par NuageUtOpiquE le Mardi 15 mai 2007 à 11:17
vive le canard qui fait canard !!! : ))
Par It-S-Hard-To-Be-A-Cat le Jeudi 17 mai 2007 à 15:52
Et bientôt des médias français à la Berlusconi ! On va se marrer...
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://le-brouillon.cowblog.fr/trackback/1903564

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast